Pas beaucoup d’activité bloguesque ces temps-ci mais bon, ça ne m’empêche pas de musarder ça et là histoire de sentir l’air du temps.

Côté REF-u, la nouvelle équipe semble s’activer convenablement et a même commencé à utiliser les nouvelles technologies afin de se « réunir » régulièrement sans avoir besoin de se déplacer. C’est une bonne chose car, si la réunionite est la plaie professionnelle des temps modernes, il est évident qu’il faut se « voir » souvent lorsqu’on est en phase de reconstruction, ce qui est le cas du REF-u. Pas vraiment de grain à moudre en matière d’information pour le moment, mais je trouve que ça bouge assez bien et que Prof l’Expert et Jo la FR1TE assurent bien sur le coup, plusieurs chantiers ont été lancés et la troupe a l’air de suivre sans mettre trop de batons dans les roues. Surtout, on dirait que cette équipe est en train d’imprimer un nouveau style managérial qui tranche pas mal avec ce que l’on a pu connaître dans le passé.

Sinon, il m’est arrivé une truc curieux l’autre jour : j’ai quasiment fait une rencontre du 3éme type ! Je revenais de Poitiers – un truc pour le pro – lorsque j’ai apperçu, deux cent mètres devant moi, un objet mobile échappé d’une autre dimension. L’engin avançait très lentement et je n’ai donc eu aucun mal à le rejoindre ce qui me permis de l’observer à loisir sans que mon propre véhicule n’en soit affecté comme c’est souvent le cas dans ce genre de rencontre d’ORNIS. Car, c’était bien un ORNI (objet roulant non identifié) manifestement de construction metallique. L’engin était par ailleurs hérissé d’antennes de toutes sortes – sans doute pour maintenir le contact avec les aliens de la galaxie voisine- et se déplaçait sans faire de bruit, au moyen j’imagine d’un mode de propulsion anti-G inconnu des pauvres terriens que nous sommes.

Passé un bref moment de stupeur, je me rendis compte que l’ORNI était pourvu de surfaces vitrées et qu’il devait donc être possible, avec un peu de chance, d’en aperçevoir le pilote. La circulation dans l’autre sens de la route étant quasiment nulle à ce moment là, j’ai commencé à dépasser l’ORNI  lentement et j’ai effectivement observé son pilote, ce qui est sans doute une première mondiale. Compte tenu de l’aspect périlleux de la manoeuvre, je ne me suis pas trop attardé mais j’ai quand même eu le temps de dévisager une sorte d’humanoide grisâtre dont la tête était sommée d’une sorte de couvre chef. J’ai également, sur la fin de ce dépassement, lancé un petit coup de klaxon et fait un signe de la main à l’humanoide – les terriens sont polis, merde !- mais ce dernier n’a pas bronché, ce qui semblerait indiquer que si les extraterrestres sont pourvus d’une bouche, ils n’ont pas d’oreilles pour écouter. Je me suis éloigné rapidement et l’ORNI a rapetissé puis disparu de mon rétroviseur. Quel dommage de n’avoir pu en prendre une photo ! Mais j’étais seul dans la voiture et il était difficile de  saisir  mon IPhone pour faire un cliché. Il est vrai aussi que faire ce genre de rencontre un jeudi en fin d’après midi entre Poitiers et Limoges était assez innatendu…

What else ? J’ai appris hier au soir que notre ami DSK a retrouvé une grande partie de sa liberté et que son affaire s’annonce de mieux en mieux (pour lui). Ce qui, si vous avez lu un de mes précédents billets, n’est absolument pas une surprise. Au delà de l’affaire proprement dite, ce qui m’amuse le plus est le silence assourdissant des associations féministes ! Je suis d’ailleurs curieux de voir comment elle vont réussir – si tant est qu’elles y parviennent – à se sortir du mauvais pas dans lequel elles se sont mises. Au départ, elles ont en effet volé au secours de la blanche – si j’ose dire – colombe victime des menées vicieuses de notre violeur patenté, pour se retrouver – actuellement – avec une rouée exploitant en toute connaissance de cause un bon filon . D’ici à ce qu’on apprenne, dans quelques jours, que la rouée était finalement une semi professionnelle de la promotion sociale à coup de périnée… Bon, tout ça prêterait à rire si DSK n’avait pas été contraint de démissionner de la présidence du FMI, n’avait pas passé quelques jours en taule et n’avait pas dû stopper net sa course à la présidence, cisaillant du même coup les espoirs de pas mal de français de gauche. Tout ça grâce à une donzelle qui a monté un cinoche en technicolor pour se faire de la thune.

Pour l’heure, je conserve encore un petit espoir que DSK puisse jouer un rôle significatif dans la présidentielle 2012 mais ça risque d’être serré question timing. Et surtout, en a-t-il encore envie ? Car ces dernières semaines ont dû lui filer un drôle de coup de bambou au moral…

Tiens, pendant que je suis dans le domaine politique, un autre sujet de ravissement : Eva Joly a proprement niqué Nicolas Hulot dans la course à l’investiture d’Europe écologie – les verts. Ce qui me ravit. J’aime bien le côté rigoureux et honnête d’Eva Joly et je suis sûr qu’elle fera une bonne candidate. Pas très charismatique mais bon, il commence à y en avoir marre de la politique spectacle où c’est celui qui a les dents les plus blanches qui est élu.

Le bon sens commencerait-il à refaire son apparition dans le paysage politique du pays ?

Bonnes vacances à ceux qui y sont et bon courage aux autres !

ps : je pense terminer « la conjuration des imbéciles » pendant mes vacances d’été, c’est à dire en août.