Je viens de lire le dernier édito de Mister Jo qui est, je trouve, dans le droit fil des précédents : de ce point de vue, il a trouvé son style.

De quoi nous parle-t-il ?

Tout d’abord du Japon qui a été récemment frappé par diverses calamités. Du coup, il adresse un message de fraternité aux radioamateurs nippons (et au reste de la population) et en profite pour passer un coup de brosse à reluire aux OM français qui ont, comme à l’habitude –dit-il – assurés comme des bêtes dans le cadre des réseaux d’urgence. Bon, s’il le dit… Quand même, je trouve regrettable qu’une chasse au renard n’ait pas été organisée par une Adrasec sur le site de Fukushima : voilà qui aurait eu de l’allure et aurait redoré un brin le prestige national. D’autant qu’ils auraient pu en profiter pour refroidir un peu les réacteurs en pissant dessus…

Il nous parle aussi du décès de Jean Royer (pas de bon édito sans une petite nécro…) dont la générosité a permis l’implantation de la maison des radioamateurs à Tour. Personnellement, je n’ai pas une grande sympathie pour ce genre de purotin (on se demande comment il a fait pour se reproduire) mais il semble que le de cujus ait pas mal œuvré pour le bien de sa ville.

Mister Jo entre ensuite dans le dur. D’abord, il nous indique que le 86éme congrès du REF-u se tiendra les 28 et 29 mai dans la région tourangelle (le Poitou eut été préférable pour un 86éme congrès, non ?) sachant qu’une AGE aura lieu le 13 mai, Radio-Ref tenant lieu de convocation officielle. Là, je me demande comment ça va se passer le 13 mai ! Il devrait être essentiellement question de la réforme des statuts, serpent de mer qui nous occupe depuis près de trois ans, et je suis très curieux de savoir ce qu’il va en ressortir ! Décideront-ils quelque chose, d’ailleurs ? Cela fait tellement de temps qu’ils nous soufflent le chaud et le froid que nous n’y croyons plus guère. Au passage, j’en profite pour redire que si la démocratie revient au REF-u, je prendrai une cotisation comme je m’y suis engagé lors du Réfuthon : je ne change pas de ligne en fonction de la direction du vent !

Pour ce qui est des statuts, plusieurs projets sont disponibles sur le site du REF-u (c’est bien) ainsi qu’un règlement intérieur (qui est, à mon avis, plus important que les statuts et ce n’est pas Denis qui dira le contraire !). Je vous invite à les lire afin de vous former votre propre opinion sachant qu’il faut à mon sens travailler en « entonnoir » : commencer par choisir le type de statuts (fédération ou association simple) voulu, puis détailler ce qui est proposé à l’intérieur de ces statuts sans oublier le RI qui est chargé de les mettre concrètement en œuvre. En ce qui me concerne, le retour à une association simple ne serait pas pour me déplaire…

Le type de forme juridique, voilà le nœud du problème et Mister Jo ne nous le cache pas : il y a un rapport de force équilibré au CA / BE entre les tenants des deux options. Ceci explique les chicayas permanentes entre nos chers élus / cooptés, ces dernières expliquant elles mêmes le fait que rien ne bouge. Il faut pourtant en sortir et voilà le passage le plus important de l’édito de Mister Jo :

« La seule possibilité de sortir de ce blocage est de présenter directement à nos membres plusieurs projets que reflètent ces axes fondamentaux »

En creux, Mister Jo espère donc que la vox populi imposera un choix, ce que les caciques se refusent à faire. Du bon usage de la démocratie… Cette option met de nouveau en évidence le très faible pouvoir dont dispose le président et démontre, s’il en était besoin, qu’il serait raisonnable de le renforcer un peu. Pour prendre un exemple qui sera cher à F9OE, on peut se demander où irait un bateau dont le cap serait fixé par un équipage composé de matelots ne parlant pas la même langue ! Je ne suis pas un adepte de l’autocratie – vous commencez à me connaître – mais il faut bien que quelqu’un ait le pouvoir de trancher !

Enfin, Mister Jo nous parle des rencontres Tutelle / associations mais il n’y a rien de neuf à signaler dans le paysage sinon que le dossier 50 Mhz semble en très bonne voie, tout comme les modes numériques. Dans cette dynamique, je ne saurai trop insister sur la nécessité de faire réviser rapidement la position stupide (et intenable) de l’administration sur l’interconnexion avec des réseaux « privés ». Ceci dit, le Président du REF-u se pousse un peu du col en laissant entendre que c’est grâce aux associations que les choses avancent alors qu’il est de notoriété publique que c’est exclusivement dû à l’entregent d’envergure internationale de l’Apiculteur de la Coquille !

Les semaines qui viennent seront, à n’en pas douter, fertiles en rebondissements et je m’en pourlèche les babines par avance…

Pour conclure ce petit billet, je voudrais juste  préciser que je l’aime bien, Mister Jo, même si mes écrits peuvent parfois lui laisser penser le contraire. Je crois juste que son problème est surtout un problème de timing : il est arrivé trop tôt ou trop tard à la présidence.

(*) Billet écrit à la Concession Volkswagen de Limoges. Je devais porter ma golf pour faire réparer la clim’ qui ne marche plus – ce qui est gênant compte tenu de l’arrivée incessamment sous peu de l’été, et comme ça ne devait pas être long, j’ai attendu sur place. En fait, ça a duré plus longtemps que prévu (j’attends encore au moment où j’écris ces mots), et j’ai donc sorti le notebook qui ne me quitte que rarement afin de commenter cet édito. Pour ce faire, je me suis installé dans le salon d’attente – avec tables de bar style bistrot, j’ai tiré un café de la machine et roule ma poule. Arrivé à 8H30, il est actuellement 11H et j’espère juste que la facture ne sera pas proportionnelle au temps que j’ai passé céans !

ps : en fait, c’est le compresseur qui est naze. 900 euros la plaisanterie…