Je ne vous ai pas encore parlé de ce qui est en train de se passer au Japon. Non pas que je sois insensible à ce qui s’y passe – bien au contraire – mais simplement parce que les médias regorgent d’informations sur cette triple catastrophe.

Aujourd’hui, tout n’est hélas pas encore terminé au pays du soleil levant, mais je retire déjà quelques impressions de cette succession de drames.

La première chose qui m’a frappé est la dignité de ce peuple : confronté à des évènements où le pronostic vital est largement engagé, les japonais font face à l’adversité dans la discipline et la rigueur. Quelle leçon pour nous tous ! Imaginons un seul instant une situation similaire dans notre pays : ce serait un déferlement de hurlements, d’imprécations, de pillages, de chacun pour soit… Chapeau bas à nos amis japonais.

La deuxième chose qui m’a frappé est l’abnégation des gens qui interviennent encore dans la centrale nucléaire sinistrée : ces personnes ont carrément – n’ayons pas peur des mots – fait don de leur vie pour essayer de sauver ce qui peut encore l’être, et j’ai l’impression que leur sacrifice n’est pas mis en avant comme il le devrait, comme si leur engagement allait de soit, comme si on assistait finalement à un jeu vidéo. Or, ce n’est pas un film catastrophe qui nous est montré, c’est juste la vraie vie. Je ne sais pas ce qu’il en serait dans notre pays si un tel évènement arrivait, mais je me dis qu’avec notre manie du risque zéro (nos chère associations portent plainte dès qu’un nourrisson à un peu la colique après l’utilisation d’un lait un peu acide…), nous serions peut être mal barrés… Là bas, pendant que je pianote tranquillement sur le clavier de mon PC, des héros sont en train de se prendre des doses massives de radiations dont ils ne se remettront probablement pas. C’est terrible mais, en creux, cela prouve qu’il y a encore quelque chose à espérer de l’espèce humaine… Au moins au japon.

Alors oui, je suis touché par ce drame humain qui est en train de se jouer au là bas. En colère aussi quand je vois que des français de métropole commencent à faire le siège des pharmacies pour récupérer des pastilles d’iode ! Honte à eux ! Ce sont les mêmes qui rafflaient les stocks de bougies lors de la tempête de 99, les mêmes qui stockent tout ce qu’ils trouvent lorsque le mot « pénurie » pointe à l’horizon.

Et bien j’espère que ces frileux rétrécis minables vont les trouver, ces pastilles d’iode, j’espère qu’ils vont en avaler plus que de raison, que ça leur filera le cancer du trou du cul et qu’ils en crèveront.

MAJ 1 : lire un trés interressant article ICI