Le REF-u va mal, ce n’est pas un scoop. Je ne reviendrai pas sur le détail des raisons qui ont conduit à cet état de fait, tout au plus peut-on considérer que deux facteurs influent notablement sur la situation constatée aujourd’hui :

– le poids de l’histoire avec ses bons et ses mauvais côtés

– la mise en place de l’union il y a 15 ans et l’arrivée de statuts qui verrouillent toute possibilité d’évolution.

Depuis, les projets de réforme s’érodent régulièrement sur la rigueur statutaire. Il y a bien un coup de fièvre de temps à autre, moment où on espère que les choses vont enfin changer … mais rien ne se passe dans les faits et la machine continue de tourner cahin-caha jusqu’à la poussée de fièvre suivante.

Comment sortir de ce cercle infernal ? Un commentaire de F6AWN m’a confirmé ce que je pensais plus ou moins : le REF-u a besoin d’un homme (femme *) providentiel. Mais le mot providentiel est par trop « générique » et doit donc être un peu explicité, autrement dit, quelles sont les qualités que devrait avoir cette personne ? Personnellement, je vois le profil type de la façon suivante :

1) Aimer le radioamateurisme, ce qui se passe d’explications, et être attaché à ses valeurs sans pour cela tourner le dos à la modernité.

2) Bien connaître la machinerie du REF-u afin de mieux la contourner.

3) Avoir un vrai charisme propre aux vrais leaders qui savent fédérer les énergies autour d’eux.

4) Etre très habile sur la forme (le fameux côté « florentin » qui permet de concilier l’inconciliable).

5) Etre ferme sur le fond (la fameuse main dans un gant de velours) et savoir toujours reprendre le bon cap après un coup de tabac.

Cette liste n’est pas exhaustive mais je trouve que c’est un bon début…

NB : pour les suspicieux, je précise ne remplir pratiquement aucune de ces conditions !

Pour une fois, je ne critiquerai pas les « huiles » qui sont aux affaires ou qui l’ont été dans le passé, d’abord parce que je ne les connais que fort peu, ensuite parce que le contexte est franchement pourri : être président du Ref-u n’est certainement pas une synécure. La situation actuelle permet quand même de penser, sans vouloir leur faire injure, qu’ils ne devaient pas présenter l’ensemble des caractéristiques précitées.

Ceci dit, la question reste posée : cet être providentiel existe-t-il ? Y-a-t-il quelque part dans ce pays un homme / femme  qui serait le président(e) dont nous avons tant besoin ? Une personne qui n’est pas forcément intéressée par un destin national mais qui, pourtant, ferait bien l’affaire !

Amis lecteurs de ce blog, si vous pensez que l’oiseau rare existe (sur 15.000 personnes, le contraire serait étonnant), dites le nous, racontez nous pourquoi vous pensez connaître l’oiseau rare : ça ne changera sans doute rien au film mais ça nous remontera le moral !

(*) Je m’apprêtais à mettre ce post en ligne lorsqu’une nouvelle capitale est tombée sur nos téléscripteurs, nouvelle qui pourrait rendre caduc le post que je vous avais concocté ci-dessus : la nouvelle star viendrait en effet d’être débusquée dans le nord du pays, du côté du 62 pour être précis. L’impétrante se proposerait de constituer une sorte de « BE de salut public » qui bénéficierait de larges pouvoirs pour mener l’association sur le chemin d’une rénovation tant attendue (mais dans le respect des statuts je suppose). Tout ça en mettant de côté les dissensions existantes entre les uns et les autres (ce qui vaudrait mieux, entre nous soit dit, car j’ai cru comprendre que notre Jeanne d’Arc du radioamateurisme compte plus d’évêques Cauchon dans son entourage que de Charles VII).

Sa profession de foi est résolument offensive et ne pourra qu’enthousiasmer les plus réticents (j’espère pour vous que RA.online aura la bonne idée de publier ça).

Bon, je persifle mais, sur le fond, elle n’a pas complètement tort. Le problème tient plutôt à la personnalité de l’impétrante ainsi qu’à son parcours dont on peut dire qu’il n’a pas été particulièrement habile d’un point de vue stratégique : après avoir indisposé pas mal de monde pour faire virer Betty, puis en avoir indisposé d’autres en faisant le lit de Mister Jo, voilà qu’elle s’est brouillée avec ce dernier, se faisant encore de nouveaux amis…  Au passage, notons qu’elle a réussi à faire se rejoindre des gens – qui ne s’apprécient guère en général – quant à l’appréciation qu’ils portent sur son activisme.

Finalement, je ne suis pas persuadé que ses offres de service seront appréciées à leur juste valeur. Aussi, je vous suggère de nous dire si vous connaissez quelques autres personnalités potentiellement providentielles…