Même mon petit doigt a l’air bien triste. Du coup, moi aussi. Il faut d’ailleurs reconnaître que la situation actuelle – du moins celle qu’on perçoit d’ici – n’a rien de réjouissante. Petit tour d’horizon rapide :

Nos amis de la liste ED m’ont tout l’air d’être désemparés et ne plus savoir à quel saint se vouer. Plus guère de propositions ni de sujets fédérateurs, tout au plus assiste-t-on à des rappels à l’ordre – « moins d’internet et plus de fer à souder » – (salut Christian !), « arrêtons de nous cacher derrière notre petit doigt et regardons les choses en face » (salut Mau !), « je suis bien d’accord avec untel », « moi aussi »…

Tout ça me fait furieusement penser à ces fins de règne, vous savez ? Quand le roi est moribond et la cour désemparée…

Et puis il y a aussi le retour annoncé du Corse aux affaires qui n’est pas un élément propre à me remonter le moral. Le Corse, vous connaissez ? Non ? Bon, je vous en dit deux mots histoire que vous sachiez à quoi vous attendre. Le Corse, pour résumer, c’est un peu la tendance rad-soc du radioamateurisme, le style :

–  Y’a pas un problème qui ne puisse  se régler à l’occasion d’un banquet.

– Etre toujours du côté du manche – le pouvoir- et avaler toutes les couleuvres imaginables pour rester en grâce.

–  Vérouiller l’information pour dissimuler l’incompétence.

Un exemple : la tutelle dit « plus de licence ». Le Corse pond derechef un article dans RR pour dire que franchement, la licence… Bôf.

On pourrait aussi écrire l’histoire du Corse et des Gyropharés, celle du Corse et des statuts du Ref-u…

Bref, notre ami Le Corse n’aime pas le changement ni le choix draconien : pour lui, c’est toujours fromage ET dessert.

Par contre, il manie à merveille la langue de bois, il suffit de relire l’interview qu’il a donné à RA.org lors de son accession au trône pour s’en convaincre : un modèle du genre ! La preuve ? En ôtant les quelques références au radioamateurisme, ce texte aurait pu être prononcé par le président de n’importe quoi, n’importe où,  n’importe quand.

Bon, tout ça m’ennuie. Regardons plutôt du côté du 62 pour nous remonter le moral…

Là, ça vibrionne beaucoup plus ! Mais c’est aussi stérile. Aux dernières nouvelles, l’ARA (croft ? ha ha ha !) 62 cherche des sous. C’est sûr qu’il va y avoir du monde pour miser sur le bateau fantôme… Charlie le PV, de son côté, réaffirme à qui veut l’entendre que c’est lui le calife. Bon. En attendant, le truc ne bouche pas d’un pouce. Moi, si j’étais un OM du 62, je dirais :

« Y’en a marre de vos conneries. Puisque c’est comme ça, organisez un vote avec juste deux noms : René le PV et Sainte Blandine du ballon dirigeable. Le gagnant emporte le tout et on passe à autre chose ».

Ouais, c’est ce que je demanderais si j’étais un OM du 62 mais bon, vu que je suis dans le 87… Remarquez, ici, le problème ne se pose pas : entre Branlicotin et les gyropharés, y’a guère de choix…

Oui, tout ça me fatigue. Parfois, je me dis … Non, rien, parfois je ne me dis rien. J’observe… Finalement, je ne suis même plus radioamateur : plutôt radiomateur !