Après l’édito tel qu’écrit par Mister Jo, puis l’édito tel que j’aurais aimé le lire (on peut rêver non ?), voici l’édito tel que Mister Jo aurait pu l’écrire en tenant compte (hélas) de la réelle répartition des pouvoirs au sein du Ref-u. Vous noterez à cet égard – en comparant les trois textes – que tout cela n’est pas que de la sémantique mais traduit au contraire une triste réalité : le Président n’a dans les faits guère de pouvoirs et il est dangereux pour lui de vouloir aller au delà de son rôle statutairement défini. Betty a essayé et on connaît le résultat.

NB : que Mister Jo se rassure, je ne me livrerai pas à ce genre d’exercice à chaque fois ! Et qu’il sache aussi qu’il n’y a rien de personnel là dedans…

« Le fonctionnement de notre association repose, comme pour toutes les associations loi 1901, sur des statuts et sur un règlement intérieur.

L’association a dû modifier à plusieurs reprises ses structures, ses statuts et son règlement intérieur pour les adapter à un environnement administratif et technique sans cesse changeant. Avril 1925, juillet 1926, juillet 1932, mars 1951, septembre 1973, mai 1981, mai 1993 et septembre 2000, nous avons connu 8 versions des statuts en 85 ans avec pour chacune des durées de vie variables. Les statuts de 1993, sur lesquels repose en partie le fonctionnement actuel, proposent une organisation un peu différente, basée sur la création d’Etablissements Départementaux et de Fédérations Régionales. Cette organisation pyramidale, qui a chagriné les esprits à l’époque, est à l’origine du nouveau sigle de l’association « REF-Union ». Un des objectifs de cette union était de renforcer les liens avec nos départements et d’assurer, par le vote des membres et non des adhérents, une participation confortable pour les votes à nos AG nationales.

Force est de constater aujourd’hui que cette organisation a trouvé ses limites, tant d’un point de vue organisationnel – le système est lourd sans pour autant être plus efficace – que d’un point de vue démocratique, les adhérents souhaitant être plus étroitement associés à la vie du REF-union au moment où d’importants choix vont devoir être faits.

C’est pourquoi j’ai décidé de proposer au CA que la réforme de nos statuts intervienne sans attendre, et qu’il missionne en ce sens la « commission statuts » afin qu’elle élabore un nouveau projet qui, conformément au souhait exprimé par le vote N°24 de l’Assemblée Générale de 2009,  devra répondre à un triple objectif :

1) Permettre à chaque adhérent de voter individuellement en utilisant éventuellement les moyens modernes de communication tels qu’internet.

2) Permettre que ce vote intervienne à la fois pour élire l’équipe qui présidera aux destinées de l’association, et ce sur la base d’un programme clairement affiché, mais également pour voter les rapports moraux et financiers à l’issue de chaque exercice afin de constater la tenue – ou non – des engagements pris lors de l’élection initiale.

3) Simplifier l’architecture du REF-union qui est surdimensionnée au regard de son effectif, ceci conformément au souhait exprimé lors du vote de la motion  N°1 de l’Assemblée Générale 2010.

J’ai également souhaité que le Conseil d’Administration fasse réaliser un sondage afin de conforter les choix qui seront faits, et j’ai demandé au président de la Commission Statuts de tout mettre en œuvre pour que ce chantier avance le plus rapidement possible. En effet, le monde radioamateur français est en butte à de nombreux obstacles, et il convient que notre association nationale soit plus forte, plus représentative et plus réactive afin d’y faire face.

Je ne manquerai pas de vous tenir informés, dans les semaines qui viennent, de l’évolution de ce chantier auquel j’accorde une attention toute particulière.

Par ailleurs, vous avez sûrement vu dans la revue de septembre le nouveau bulletin d’adhésion car nous rentrons dans la période des cotisations 2011, et vous faites peut-être partie de ceux qui se posent les questions suivantes : à quoi sert le REF-Union, ou pourquoi faire partie de cette association ? Il est tout à fait normal que des personnes puissent se poser ces questions au moment de régler leur cotisation. Sans vouloir faire une énumération exhaustive, je rappelle que l’association propose de nombreux services : Radio-REF, QSL, site Internet, bulletin F8REF, juridique, nomenclature, formation, organisation et correction des concours. Il y a aussi la défense de notre réglementation au niveau national et international, sans oublier les services rendus par le siège. Si vous souhaitez que tous ces services perdurent, nous devons assurer les ressources nécessaires pour garder notre personnel qui participe au fonctionnement de tous ces services et qui fait vivre notre Maison des radioamateurs. De même, l’entretien du bâtiment a un coût auquel il faut faire face.

Pour être parfaitement clair, je me dois de rappeler que nous avons tous des devoirs : le mien et celui de l’équipe élue consiste à faire évoluer rapidement l’association  pour le bien de tous. Le vôtre est de nous soutenir dans cette démarche volontariste, et le fait de cotiser en est le signe le plus tangible.

Lorsque vous lirez cette revue, notre salon Hamexpo sera terminé. N’en connaissant pas le résultat à l’heure où j’écris ce texte, je formule le souhait que cette 32ème édition soit un réel succès avec une augmentation des visiteurs. Dès à présent, je tiens à remercier l’ensemble des intervenants exposants professionnels, brocanteurs, administrateurs, ainsi que tous ceux, pour la plupart bénévoles, qui se sont investis dans cette manifestation.

Avec mes cordiales 73 F1DUE (toujours honteusement plagié par F6HQY),
Joël Belleney, président du REF-Union.