Mister Jo vient de sortir son deuxième édito que j’ai lu, bien évidemment, avec attention. J’ai même essayé de saisir d’éventuels messages subliminaux qui auraient pu se cacher entre un point et une virgule. Non, c’est vrai, j’ai lu avec sérieux et attention.

 

De quoi nous parle-t-il aujourd’hui ? En gros, le texte est centré sur trois points (je passe sur les remerciements habituels voire convenus à ceux qui ont fait un petit quelque chose, passage obligé qui ne mange pas de pain et qui peut même apporter quelques soutiens).

 

Trois points, donc :

 

1-Il faut renouer avec la tutelle. Bonne idée, sachant qu’à mon avis c’est la moindre des choses ! La fameuse réunion a d’ailleurs eu lieu depuis, réunion dont il est essentiellement ressorti que la tutelle nous « donne » enfin ce qu’il ne serait plus décent de nous refuser encore (l’extension du 7 méga), renvoie à d’autres instances pour avis sur quelques sujets (la partie de ping pong recommence donc pour, par exemple, le 50 méga, et je sens que le match va durer quelques années de mieux), et dit non pour le reste. Je schématise.

 

Moi, ce que j’aimerais, c’est que Mister Jo nous dise dans quel esprit s’est déroulée cette rencontre. A-t-il perçu une réelle volonté d’ouverture de la part de Mr D. et ses acolytes ? Est-il optimiste, pessimiste ? La confiance revient-elle ? On ne sait pas. En attendant, Frankye la banane va avoir intérêt à potasser la F4.

 

2-L’opération parrainage va recommencer. Rien de bien neuf donc, mais why not ? Ceci dit, quand on voit que Mister Jo place tous ses espoirs dans l’action que devront mener les structures locales (les ED), on peut raisonnablement penser que l’opération en question va se solder par un flop retentissant. La performance des ED est notoire depuis si longtemps… Mais bon, l’équipe actuelle aura gagné un an d’immobilisme actif.

 

Sur ce point, je note qu’on recycle une vieille idée qui ne marchera vraisemblablement pas. Surtout, on nous précise que la sauvegarde du REF-u ne peut passer que  par la seule augmentation de ses effectifs. Et non par une réforme de la structure elle-même. Voilà qui est clair.

 

3-Vive Radio Ref. Avec l’habituel appel au peuple pour que des articles soient envoyés car le stock est faible. Quoi qu’il en soit, Smoking man peut-être satisfait : son service va très bien et son jouet –pourtant fort coûteux- a de belles années devant lui.

 

What else ? comme demanderait notre amateur de café préféré … Rien. L’AG extraordinaire demandée aux termes de l’article 18 ? Rien. Remettre de la démocratie dans le bazar ? Rien. Un projet de réforme ? Rien. L’embryon de l’esquisse d’un projet d’une mini réformette ? Rien. Le seul mot de réforme ? Rien.

 

La ligne dure a repris les choses en main, la tendance « canal historique de l’union » est aux manettes et nous dit qu’il est bien  fini le temps des rêveurs qui voulaient voir l’usine à gaz se réformer.

 

Cette histoire me fait penser, en bien moins grave et beaucoup plus anecdotique toutefois, à la manière dont s’est soldé le printemps de Prague. Mais que les gardiens de l’orthodoxie statutaire ne se réjouissent pas trop : certain mur a fini par tomber, quelques années plus tard.

 

Pendant que j’y pense, le lecteur assidu d’online que je suis a noté que le discours de reflover a bien changé : plus agressif et moins argumenté. Dommage. Et puis, assurer « qu’on sait des choses » mais ne jamais rien dire est une stratégie qui ne peut marcher que sur du court terme. Au delà, ça devient un peu longuet. Et beaucoup moins crédible.