La fumée blanche est enfin sortie de la cheminée du REF-u : habemus papam ! Surtout, nous savons enfin qui se cachait derrière F1PSH qui, il faut le reconnaître, a remporté une belle victoire, sa ténacité envers et contre tous ayant fini par lui donner raison. Nul doute qu’elle va continuer à suivre de près les affaires du REF-u, voire à y revenir officiellement lorsque les plus grosses rancoeurs se seront apaisées. En attendant, je pense que les statuts vont être passés au polish tous les jours et que les ballons vont occuper le devant de la scène : Montgolfier, nous voilà !

Je ne connais pas les autres winners, hormis F6AEM (appareil émetteur musical) que j’ai contacté quelques fois sur l’air. Quant au président, j’ai mis en en tête de ce post le seul cliché de lui disponible.

Et maintenant ? Hé bien nous allons voir comment ils vont remettre le navire à flot en respectant à la virgule près la rigueur statutaire. Nous allons voir quelles mesures ils vont prendre afin de ramener, en terme de droits, le radioamateurisme national au niveau de ses homologues européens. Nous allons enfin connaître le contenu de ce fameux procès en instance à Tours et sur lequel l’équipe précédente n’a pas dit un mot. Nous allons enfin bénéficier d’un site internet associatif complet, mis à jour en temps réel et transparent en terme d’information (enfin !). De nouveaux statuts vont prochainement paraître et rétabliront la démocratie au sein du REF-u, le fameux 1 om = 1 voix devenant réalité. Le gouffre financier provoqué par Radio Ref va promptement être réglé. Enfin !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

En gros, la nouvelle équipe – fortement appuyée par online qui a certainement déjà travaillé à la version informatisée de Radio Ref via l’édition de son bulletin – va mettre en œuvre les demandes des 472 Réfuthoniens qui n’ont fait que relayer celles du plus grand nombre : il était temps.

Le Refuthon, puisqu’on en parle, va cesser son éphémère existence comme il était prévu, c’est-à-dire dès la mise en place de la nouvelle équipe. Mais que cette dernière ne s’y trompe pas, seul le collectif formalisé disparaît,  l’esprit qui l’a animé et qui appartient à tout le monde restant bien vivace.

Pour ma part, je continuerai à commenter l’actualité comme par le passé voire plus car, avec l’avalanche d’informations que la nouvelle équipe va mettre sur la place publique dans le cadre de la transparence new look, il y aura certainement de quoi dire.

Les opposants (désormais au pouvoir) de Betty lui reprochaient de ne rien avoir fait en un an. Mister Jo, vous avez donc un an pour redresser la situation.

Chiche ?