Denis (F5LPR) a attiré mon attention sur la parution de l’édito de mai de Radio Ref et je viens d’aller le lire.

Pour une fois, pas « d’analyse » détaillée sur ce que l’encore présidente nous dit car mon PC principal est en rade et je tape sur mon note book dont l’écran va de moins en moins convenir à ma presbytie naissante… De toute façon, point n’est besoin de faire une exégèse de ce texte pour en saisir l’essentiel qui peut se résumer ainsi :

1) Betty ET la plupart des adhérents veulent une association nationale plus simple et plus démocratique.

2) De nombreux « élus » départementaux ne restent plus dans l’ombre et disent clairement ce qu’ils veulent, en substance la mise en œuvre des actions visées au point 1 ci-dessus : tous ne sont donc pas les bourrins qu’on se plaît souvent à décrire.

3) Le seul problème est donc celui posé une partie du CA qui ferraille à tout va et dont les motivations sont peu claires. Son arme favorite : le pointillisme poildecuteur statutaire breveté Ferrodo.

Il y à donc deux camps en présence : les réformateurs actifs et souvent maladroits (sans doute les plus nombreux avec Betty à leur tête) et les autres à savoir une partie du CA, online et sans doute le célébrissime mister D qui se tamponne des radioamateurs comme de sa première couche culotte. Tout ce dernier petit monde veut à la fois et au choix :

-Maintenir son pouvoir

-Obtenir le pouvoir

-Que rien de fondamental ne change car les OM de base ne sont pas très fins et que la complexité du système actuel ne les incite pas à chercher à comprendre. Pratique ça !

Viennent s’agréger à ce deuxième groupe hétéroclite quelques passéistes fanas de technique et en mal de reconnaissance, le fer à souder ne faisant hélas plus bander grand monde de nos jours, quelques déçus (au choix : l’examen pour la licence est trop dur – dixit ceux qui ne l’ont pas passé, ou trop facile pour ceux qui l’ont réussi) une poignée élitiste et un gros tas de paresseux.

Mettez tout ça dans la casserole online, touillez un peu et vous obtenez un brouet que seul Mister D doit apprécier.

Maintenant, chacun prendra ses responsabilités en connaissance de cause. Pour ma part, je préfère une réforme imparfaite à pas de réforme du tout.

De toute façon, je m’en fout un peu : pas élu, pas candidat, je me demande même si je suis encore radioamateur !