Curieuse impression que celle laissée par le paysage radioamateur ces jours-ci. Le REF-u prépare son AG avec sa discrétion habituelle, Online a mis la pédale douce sur le caractère virulent de ses attaques, l’URC s’est recentrée sur ses affaires internes et le Refuthon n’a pas grand chose à ajouter à ce qu’il dit depuis le début : ceux qui n’ont pas compris ne comprendront jamais.

 

Nous sommes donc dans l’œil du cyclone et le calme trompeur qui en découle ne doit pas nous faire oublier que les choses vont vraisemblablement se déchaîner prochainement…

 

Quelques radioamateurs – dont les indicatifs laissent à penser qu’ils ne sont pas des perdreaux de l’année… qu’ils me pardonnent – viennent de faire un courrier par lequel ils appellent tous les membres du REF-u à participer à l’AG, allumant de fait un contre feu au mot d’ordre de boycott lancé par d’autres. Dans quel but ? L’histoire ne le dit pas mais je dois dire que ce concept « d’union sacrée » qu’ils mettent en avant est recevable. Je ne connais pas ces OM, je ne sais pas ce qui les motive, mais on peut d’ores et déjà attendre de leur initiative le pire comme le meilleur. Le meilleur a déjà été évoqué : le radioamateurisme va mal et seul un mouvement solidaire et dépassionné « fort » pourra l’aider à s’en sortir. En gros, mettons de côté ce qui nous divise et mettons l’accent sur ce qui nous réunit. Qui pourrait être contre ça ?

 

Venons en au pire. Les indicatifs des signataires nous montrent que ces OM ont de la bouteille, et qu’ils ont sans doute dans un passé plus ou moins lointain,  joué un rôle  dans le paysage associatif national. Mais quel rôle ? Sont-ils de ceux qui ont verrouillé le REF-u, ce qui nous a mis dans la situation que nous déplorons aujourd’hui ? Font-ils partie des radioamateurs passionnés qui se sont écartés il y a longtemps du « grenouillage associatif » et qui, face à la situation calamiteuse que nous constatons, sont sortis de leur réserve pour tenter de sauver ce qui peut l’être ? Leur objectif est-il, par effet de masse, de mettre en minorité l’équipe actuelle et prendre sa place ? Ou au contraire, soutenir l’équipe actuelle dans sa volonté de réforme ? On n’en sait rien et je trouve ça dommageable car cela n’éclaire pas beaucoup les adhérents du REF-u sur ce qu’ils devront faire si ils se déplacent, comme demandé, pour cette AG.

 

J’ai toujours pensé que c’est généralement mauvais signe lorsque les choses ne sont pas clairement dites dès le départ, et c’est pourquoi le « pire » n’est à mon sens pas à exclure dans cette affaire. J’ai en effet l’impression d’assister à une partie d’échecs où chacun commence à disposer ses pions sur l’échiquier sans que la stratégie d’ensemble soit apparente. Ce jeux de pouvoir est d’ailleurs assez détestable si on le replace dans le contexte qui nous occupe : une activité de loisir concernant peu de monde. C’est même un jeu dangereux pour l’activité qu’on dit vouloir sauver.

 

Mais bon, l’AG approche et il va bien falloir que tout ce petit monde sorte du bois et apparaisse au grand jour. Perso, ça m’intéresse et, quel que soit le résultat des courses, ce sera bigrement instructif !