Vous trouverez dans ce post les deux derniers opus de Radioamateurs France :

Numéro 33 (ICI)

Numéro 34 (ICI)

Il est question dans le n°33 des indicatifs spéciaux qui fleurissent sur les ondes depuis pas mal de temps. Certains les « chassent » et d’autres les détestent… Perso, je trouve que c’est sur le principe plutôt une bonne chose – cela crée de l’animation sur les bandes – mais, dans la pratique, que ça devient un peu n’importe quoi. En fait, c’est surtout l’objet – l’évènement – qui est parfois ridicule… Je ne donnerai pas d’exemple, chacun plaçant le curseur du ridicule plus ou moins loin, mais vous voyez certainement ce que je veux dire !

Le n° 34 nous parle du rapprochement envisagé entre le CSA et l’ARCEP. A priori, j’ai plutôt l’impression que c’est une bonne idée car la multiplicité des autorités était – est – un bon moyen pour ne pas faire avancer les affaires radioamateurs… Il manquait toujours une signature, l’un était d’accord mais pas l’autre, il fallait que ça passe devant une commission… La saga du 50 Mhz est une bonne illustration de cet état de fait, saga toujours en cours au moment où je vous parle !

Je lis vos messages – normal puisque je les valide ! – et j’ai noté que ce bon vieux Refuthon était encore à la une de vos préoccupations voire de vos griefs. Bon, pour faire simple, ma pensée est la suivante :

1) C’était une excellente initiative

2) Elle a très bien marché

3) Elle a joué un rôle non négligeable dans les actions engagées par le REF-u

4) Elle ne recélait aucune arrière pensée d’ordre personnel

5) En dépit de certaines tentatives, elle n’a pas été récupérée

Finalement, le Refuthon emmerde surtout ceux qui auraient bien aimé en avoir l’idée ! Je ne suis d’ailleurs pas persuadé que l’opération Lobbying se serait tenue si le Refuthon n’avait pas existé et montré que des initiatives collectives – hors les associations – étaient tout à fait tenables ! Idem pour Radioamateurs France dont je salue le travail et qui nous réservera sans doute à l’avenir quelques surprises.

Et comme je suis un gars honnête, je dis également que l’idée du Refuthon ne me serait peut-être pas venue si Online n’avait pas existé car c’est bien Online, avec pourtant toutes ses outrances et ses approximations, qui a ouvert la voie à l’émergence d’un premier niveau de démocratie dans le microcosme !