Titre énigmatique qui veut juste dire que je vais – rapidement – traiter de plusieurs sujets dans ce post.

L’AG du REF, d’abord, qui approche à grands pas avec notamment cette histoire de l’Article 9 à modifier ou non. Je vous ai donné récemment ma position là-dessus mais il semble que le REF envisage une formule intermédiaire afin de concilier l’inconciliable. En effet, l’idée serait de considérer le vote négatif en AG vis a vis du budget ou du rapport de gestion comme un simple avis qui devrait être soumis ensuite, pour révoquer les membres du CA, a une procédure de vote identique a la procédure de désignation des membres du CA.

Bon, ça n’est pas bête même si ça alourdit un peu la procédure, et ça reste surtout juridiquement viable, ce que mon ami le juriste m’a confirmé. En tout état de cause, cette option démontre s’il en était besoin que prof l’Expert se préoccupe fortement de ce dossier et qu’il œuvre à ce qu’une sortie par le haut soit possible.

Affaire à suivre donc, en espérant que nous allons en finir rapidement avec cette saga statutaire pour se préoccuper de radioamateurisme ! Enfin…

De la suppression des F0, par exemple. Que la classe F0 disparaisse dans sa formule actuelle ne me paraît pas forcément une mauvaise chose… à condition qu’elle soit remplacée par un dispositif aménagé, et un peu plus attractif. Nous avons plusieurs années de recul sur le sujet et du diable si nous ne sommes pas capables de proposer quelque chose d’équilibré – en droits et devoirs – qui donnera satisfaction aux impétrants tout en garantissant le sérieux et la qualité du radioamateurisme national… Tout ça dans une dynamique de progression plutôt que de régression comme c’est actuellement le cas. De toute façon, la messe est dite pour la F0 si on en juge par ses effectifs de 600 et quelques novices pour qui le droit à l’antenne a sans doute été pour beaucoup dans leur choix. J’espère que le REF va, après avoir réglé pour de bon sa réforme – enfin ! – s’emparer de ce dossier et reprendre son bâton de pèlerin. L’avenir du notre activité est largement conditionné par ce dossier.

Tout ça m’amène à la publication du numéro 17 de Radioamateurs France que vous pouvez lire en cliquant ICI. Dan nous parle des F0, de la prochaine AG du REF et de la RUP.

Il s’en passe des choses, finalement, dans le microcosme ! Et s’il n’y avait que là… mais bon, il n’a pas dû vous échapper qu’il y avait hier une élection certes un peu moins importante que celle du CA du REF, mais bon, quand même, je vais vous en dire deux mots.

Tout d’abord, je me félicite du taux de participation. Voilà qui est rassurant, surtout quand on nous disait que de nombreux électeurs ne se rendraient pas aux urnes. Un démenti cinglant a donc été envoyé par le corps électoral aux instituts de sondages. Les résultats sont, pour leur part, assez conformes à ce qu’on pouvait attendre… au moins pour les deux finalistes ! Pour les autres, il y a quand même eu quelques surprises. Encore que… Le centre n’a jamais eu sa place dans notre système politique qui reste et restera encore longtemps bipolaire. Du coup, les centristes ont abandonnés leur bel idéal de départ pour devenir les supplétifs de celui qui est le mieux placé pour assurer leur promotion individuelle.

On attendait aussi monts et merveilles de l’ami Méluche dont les talents d’orateur ont éclairé cette campagne un peu terne. Mais de là à le voir au deuxième tour… Méluche veut faire les poches aux riches pour donner aux pauvres. Bien… Le problème est que les « vrais » riches n’en seront pas trop gênés – leur fric est souvent hors de portée – et que pour financer son orgie sociale, il ne restera, comme toujours, que la classe moyenne qui n’en peut mais… Car n’oublions pas que le terme « riche » est très relatif. Pour un chef d’entreprise, Liliane B est riche, mais pas lui. Pour un chômeur au RMI, un petit cadre à 2200 euros par mois est riche. Du coup, tous les gens qui bossent et gagnent correctement leur vie, mais sans plus, ont bien compris de qui il s’agissait quand Méluche a dit « on va leur faire les poches ».

Et puis il y a Eva qui a loupé sa campagne : on n’a jamais aussi peu parlé d’écologie alors que c’est un sujet central pour l’avenir. Dommage. Mais on peut aussi comprendre qu’en lecture superficielle, l’écologie est considérée comme un gadget pour bobos quand on ne sait pas comment on va faire pour bouffer à partir du 15 du mois.

Enfin, il y a les quasi 20% de qui vous savez. Je ne m’étendrai pas là-dessus sachant quand même que ce chiffre est essentiellement motivé par une seule problématique. Comme d’habitude, ce parti pose une vraie question tout en apportant de mauvaises réponses, question que les autres partis ne vont pas pouvoir maintenir sous le tapis indéfiniment. Question que je résumerai ainsi : quand il n’y a rien à bouffer dans le garde manger, est-ce qu’on invite à dîner  des passants pris au hasard dans la rue ? Traiter de fachos les gens qui se posent cette question de bon sens est donc profondément injuste et ne règle en rien un problème de fond qui ne peut que s’aggraver dans les années qui viennent.

Beaucoup pensent que le deuxième tour est plié. Perso, je n’en suis pas si sûr mais il est clair que le – ou les – débats d’entre deux tour seront très intéressants à suivre. Sarko propose trois débats, l’Ami Molette n’en veut qu’un : voilà déjà la première connerie.

A suivre…